5 avantages à établir un diagnostic pour son site historique

Mis à jour : il y a 7 jours


Lisez cet article pour connaître et comprendre les 5 avantages à établir un diagnostic pour son site historique.




Introduction


Un bon diagnostic (ou auto-diagnostic) permet d’analyser son site historique en profondeur afin de mieux connaître ses atouts et contraintes. Il permet d’identifier les forces et opportunités de votre patrimoine ainsi que les ressources internes (humaines, matérielles et financières) sur lesquelles vous pourrez vous appuyer pour développer un projet viable et réaliste autour de votre monument. Bien que le diagnostic soit d’une importance capitale, il est une étape que les propriétaires de sites d’exception ont tendance à laisser de côté. Il est pourtant essentiel pour poser les bases d’un projet adapté à la fois au site et à vos souhaits, et d’en faire un espace qui sache s’autofinancer sur le long terme. Le diagnostic est ainsi primordial et sert de fondation solide à tout projet de développement d’un site patrimonial.

Les formations d’Hephata sur les méthodes de diagnostic vous apprendront à établir un bilan optimal pour votre patrimoine, quel que soit votre projet. Vous saurez ainsi vous positionner par rapport à votre bien historique et pourrez bénéficier des avantages que nous citons ci-dessous dans la mise en place d’un projet viable et efficace pour votre site.





1. Gagner du temps

Un des 5 avantages à établir un diagnostic pour son site historique est le gain de temps sur la durée. Il peut sembler que le diagnostic soit une étape inutile et pourtant c’est celle qui va vous servir à gagner de précieuses années ! En effet, il va vous permettre de vous orienter directement sur la bonne piste et vous éviterez ainsi de tomber dans certains écueils qui sont souvent fortement nuisibles à votre temps ainsi qu’à vos finances. Il faut bien être conscient qu’établir un diagnostic, c’est créer un plan et maîtriser ses projets. Une fois comprise la démarche à suivre, il ne reste plus qu’à se lancer dans l’aventure puisqu’en quelque sorte tout est sous contrôle. Les risques ayant été envisagés, il sera beaucoup plus simple de les contourner et vous ne perdrez pas de temps à subir de potentiels échecs.





2. Ordonner et prioriser ses objectifs

Le diagnostic est également un guide qui vous aidera à ordonner et à prioriser vos objectifs. Il devrait être la première initiative de tout propriétaire, qu’il soit public ou privé. En effet, ce dispositif que nous encourageons démine le terrain et ordonne les idées. C’est pourquoi ce pré-requis est d’une valeur si importante. Formaliser les objectifs, en discuter avec les personnes concernées et les mettre par écrit aident à visualiser le projet de manière globale et concise. Le diagnostic permet alors de clarifier les différents buts qu’un propriétaire souhaite atteindre dans le développement et la gestion de son site historique. Cependant, il n’est justement pas si simple d’avoir une idée précise des objectifs à mettre en place pour valoriser au mieux son site d’où la nécessité d’apprendre à mettre en place un diagnostic réussi.





3. Connaître ses ressources

Le diagnostic détient l’énorme avantage d’apprendre à connaître toutes ses ressources. Il ne s’agit pas seulement de capital financier mais aussi de ressources humaines et matérielles. Le diagnostic conduit à s’interroger soi-même sur ses capacités personnelles et celles du site. Il est important de passer en revue les acteurs qui vont être mobilisés (conseil municipal, famille, membres d’associations, …) et de détecter les capacités de chacun. Un bon diagnostic s’efforce de comprendre quelles sont les motivations, qualités et disponibilités de chaque individu. Ce balayage des acteurs qui agiront au sein de la gestion et du développement du site servira à s’assurer de pouvoir disposer des compétences clés pour mener à bien tout type de projets.





4. Provoquer la discussion des parties prenantes


Une bonne méthode de diagnostic pousse à la discussion, on est vite appelé à échanger avec différents acteurs qui participeront plus ou moins au projet et que l’on appelle « parties prenantes ». Provoquer la discussion avec les parties prenantes aide à mieux se rendre compte des avis, dispositions et motivations de chaque personne. En organisant des temps d’échanges et d’écoute où chacun pourra déterminer sa future part d’investissement, le propriétaire sera en mesure de détecter d’éventuels conflits futurs liés à des désaccords ou des moteurs internes divergents. Il se rendra également compte de l’éventuelle présence de personnes « indésirables » de pas leur incompatibilité avec le projet et pourra soigneusement les évacuer ou bien tenter de négocier avec elle une approche plus adéquate. Provoquer la discussion des parties prenantes, c’est aussi faire participer les personnes, s’assurer de leur adhésion et les engager sur la durée autour d’un projet commun.





5. S’ancrer dans la réalité

Le dernier des 5 avantages à établir un diagnostic pour son site historique est de réussir à s’ancrer dans la réalité. Finis les projets utopiques qui s’effondreront bien trop vite à cause de leur incompatibilité avec votre monument. Un bon auto-diagnostic doit représenter une vision réelle, factuelle et formalisée de votre état des lieux (du site et des porteurs de projets) avant toute décision relative à un développement d’activités. En effet, certains propriétaires ont tendance à s’orienter vers des pistes quelque peu invraisemblables dont il est difficile de s’extirper par la suite. Ne soyez pas comme eux, devenez un entrepreneur du patrimoine en ayant des objectifs réalisables. Pour cela, l’atelier sur le diagnostic est un enseignement salutaire pour clarifier votre pensée dans le but de concevoir un projet durable et efficace.





Conclusion

Le diagnostic est une étape fondamentale dans la gestion d’un site d’exception, dont certains disent qu’il devrait être actualisé chaque année. Il vous permettra d’orienter votre stratégie vers des projets réalistes et adaptés à votre situation et vos ambitions. Grâce à l’atelier d’Hephata sur le diagnostic vous apprendrez à ordonner et prioriser vos objectifs et à mieux connaître vos ressources et contraintes. Contrairement à ce que l’on croît, le diagnostic sera un gain de temps car il vous donnera un cadre dans lequel vous ancrer et une directive précise à suivre. Le diagnostic est un guide dans la construction et le développement de projets concrets qui vous aideront à garder et développer votre bien patrimonial.

L’auto-diagnostic est un pré-requis surtout fondé sur le capital humain, matériel et financier du site en lui-même. Il peut ainsi être complété par une analyse du territoire qui offre un point de vue plus large s’étendant à l’environnement dans lequel le site historique est intégré.





Pour aller plus loin :

Hériter d’un monument historique : charge ou opportunité ?

Lancer des activités dans un site historique

Reprendre un château abandonné