UA-196207813-1
 
  • hephata

5 conseils pour réussir sa collecte de fonds privés pour un projet d’immobilier patrimonial

Dernière mise à jour : 26 oct. 2021

Pour en savoir plus, consulter l'atelier "Définir et mettre en oeuvre sa stratégie de financement".


L’article en bref :


- Décrire son projet

- Choisir les bonnes typologies de financeurs

- Préparer son pitch

- Travailler son réseau

- Anticiper sa trésorerie


Introduction


Particulier, collectivités, ou association, vous avez besoin de fonds pour mettre en œuvre un projet dans un lieu historique ? En complément de certaines aides publiques, et selon la raison d’être de votre projet, la levée de fonds privés peut être une source intéressante de financement. Elle vous permet d’apporter un nécessaire complément aux aides publiques, d’équilibrer votre plan de financement et de maîtriser vos risques et vos efforts. Comment s’y prendre ? Voici 5 conseils pour y arriver.


I- Conseil pour réussir sa collecte de fonds n°1 : Décrire son projet


« Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement … » Suivant l’enseignement de Boileau, il faut savoir décrire son projet de façon fluide.

La première étape est donc de préciser les contours de votre projet. Cette phase doit définir précisément la genèse, l’utilité et la finalité de votre projet. À quoi vont servir les fonds ? (Une restauration partielle ? totale ? le lancement d’une activité ?) Quelle est l’ambition de ce projet ? Quelles contreparties ce projet permettra ? Quels impacts ou bénéfices apportera-t-il ? Sont autant de questions à se poser pour déterminer les financeurs adaptés et à trouver les arguments pour les convaincre.


II- Conseil pour réussir sa collecte de fonds n°2 : Choisir/viser les bons financeurs


Une fois le projet clairement défini, il vous faudra cibler les bons partenaires financeurs. Il existe plusieurs typologies de financeurs privés auxquels vous pouvez avoir recours dans le cadre d’un projet ayant une dimension historique et patrimoniale, ayant chacun des attentes et des implications différentes.


Il est important de définir les limites que vous souhaitez vous fixer avant d’aller les solliciter :

- Puis-je recourir à l’emprunt ? Le projet dans son ensemble permettra-t-il de dégager des recettes rembourser ses échéances ?

- Le recours au crowdfunding est-il envisageable ? Suis-je prêt à m’investir personnellement dans une campagne de crowdfunding ?

- Quid d‘un fonds d’investissement – certains sont spécialistes du tourisme, d’autres du patrimoine, mais cela suppose une prise de participation dans le projet.

- Ma structure juridique et l’objet de la restauration permettent-elles de recourir au mécénat ?

- …


Par ailleurs, certains financeurs seront naturellement plus disposés à investir dans votre projet si ceux-ci se rapprochent de leurs centres d’intérêts. Par exemple, une chaîne de boulangerie aura plus tendance à participer à la restauration d’un moulin (blé/ farine/ pain), qu’à la restauration d’un théâtre ! De même, une fondation d’entreprise orientée vers l’insertion professionnelle sera plus sensible à votre projet si celui-ci fait participer des entreprises embauchant des personnes en réinsertion.

Une analyse de l’activité ou des projets auxquels ces acteurs ont déjà participé vous permettra de vérifier la compatibilité de leurs centres d’intérêts à l’essence même de votre ambition pour votre bien immobilier historique.


III-Conseil pour réussir sa collecte de fonds n°3 : Bien préparer son pitch pour capter l’attention de votre interlocuteur


https://www.lebloc.paris/post/storytelling-ingredient-essentiel-pitch-reussi

Le troisième conseil pour réussir votre levée de fonds, c’est de préparer votre pitch, l’histoire de votre projet.

Le but de votre pitch, c’est de créer une émotion et toucher le financeur pour le convaincre à s’engager dans le projet. Les gens adorent qu’on leur raconte des histoires … Les bonnes les marquent. Vous allez présenter le contexte de votre collecte de fonds (l’histoire du lieu, la raison d’être de votre projet, pourquoi dans un tel site,), son originalité (pourquoi vous ?), et votre besoin. Vous pouvez présenter votre business plan pour mettre en avant les besoins de financements mais aussi présenter votre équipe, si vous êtes entourés, pour créer une atmosphère de confiance. Pour marquer les esprits, vous pouvez intégrer une anecdote au sein de votre récit. Le but étant de se vendre, et se démarquer d’autres projets patrimoniaux, vous devez être percutant. Utilisez des mots forts !

Il vous faudra savoir répondre aux questions des partenaires potentiels, trouver des alternatives pour montrer que le projet est solide. Pensez à bien vous préparer pour éviter d’être dans l’urgence, cela risquerait de déplaire à vos interlocuteurs. Vous pouvez vous entrainer auprès de membres de votre famille pour tester votre capacité de conviction.


IV- Conseil pour réussir sa collecte de fonds n°4 : Travailler son réseau


Le troisième conseil pour réussir votre levée de fonds, c’est de constituer et entretenir votre réseau, porte-parole de votre projet.

Pourquoi ? Votre réseau peut relayer votre recherche de financement, et ainsi étendre votre cercle, atteindre des investisseurs, mobiliser la presse à des moments clés, … et autres surprises ! Selon une étude du psychosociologue Stanley Milgram, conduite dans les années 60, « l’étude du petit monde », n’importe quel individu est relié à un autre par une courte chaîne de relations sociales. En moyenne, ils sont reliés par une chaîne de 6 relations. Et cela, avant les réseaux sociaux ! Il est encore plus facile maintenant d’identifier ses liens avec un financeur possible.

Comment faire pour construire votre réseau ? En répertoriant tous les individus que vous connaissez. Votre réseau personnel (famille, amis, relations de proximité), vos connaissances, votre réseau professionnel sont une bonne base de personnes. Parlez leur de votre projet, postez-le sur les réseaux sociaux, envoyez-leur des mails … S’ils le partagent ensuite, ou s’ils en parlent autour d’eux, vous étendez l’impact de votre projet !

c/ https://lasuitedelhistoire.fr/5-conseils-pour-developper-son-reseau-professionnel/


V- Conseil pour réussir sa collecte de fonds n°5 : Anticiper et avoir une visibilité sur sa trésorerie.


La levée de fonds est un parcours long. Il peut se passer entre 9 mois et 1 an avant les premiers versements, surtout s’ils sont publics. Il faut donc anticiper cette durée pour s’assurer que vous bénéficiez d’une trésorerie suffisante jusqu’à ce que la levée de fond soit terminée. Mixer les sources de fonds est un bon moyen pour conserver une trésorerie suffisante sur la durée du plan de financement.

Armez-vous de patience pour tenir dans la durée et affronter les phases successives de la levée de fonds !


Pour aller plus loin, mieux comprendre les sujets de financements, ou être accompagné :


Définir et mettre en œuvre sa stratégie de financement

Formation sur le financement

18 vues